LE COIN PERDU

LE COIN PERDU

 

 

 

 

Dans le coin perdu des Amours Mortes

Se répand la candeur de la nuit d’Outre temps…

Dans le coin perdu des espoirs endeuillés,

Versent les liqueurs glaciales des océans taris…

Vers qui ? Vers où ? Vers quoi ?

Passent les heures qui se séparent des espoirs qui s’effondrent

Comme un glissement de l’Apocalypse…

Les rêves dissous dans l’imagination « noyée »

Répandent leurs déserts stériles de passions qui n’existent plus…

Le coin perdu… Mais l’est-il vraiment ?
J’ai repris la route sans fin qui doit me mener

A la Forêt Magique

J’ai de nouveau pénétré dans mon INFRA-MONDE

Le Monde du Dedans qui pourrait bien être aussi celui du Dehors…

Ainsi, tout ce que j’aurai vécu dans ce que l’on appelle la réalité

Et qui ne ferait pas partie de ce que je « ressens,

Ce que j’invente ou plutôt que je réinvente,

Ne serait que la Non-réalité :

Des choses superficielles n’existant pas en fait.
Mais ne le savais-je pas déjà ?

Ces regards d’humains qui se penchent sur mon cas,

Existent-ils ?

Non. Ils font semblant d’exister.
La Réalité est Ailleurs

Ces gens qui font « semblant » de me comprendre

Seraient en fait des « bouffons de la vie terrestre »,

A qui ne donnerai l’impression d’exister ou de « ressentir » …

Le constat est curieux… mais pourtant il est là…

Je ne serais donc qu’un miroir où les gens

Reflètent leur imagination et leurs espoirs…

Un miroir… mais les reflets « créés »

Par ce miroir finissent par être lassants pour eux…

Lassants, ou trop fatigants…

Cela doit les fatiguer de se regarder en face,

De vois ce qu’ils seraient s’ils laissaient

Toute leur ignorance, leur égoïsme,

Et leur manque de foi et manque d’énergie.

INFRA-MONDE… Extra-monde…

Supra-Monde…
J’en reparlerai…

Ainsi je reste seul…Mais

Seul avec ma Musique, avec mes Rêves,

Avec la grande Forêt Magique, avec

Les animaux qui parlent, avec l’immensité

Cosmique, avec tous les gens que j’ai

Aimé et dont certains sont partis…

Alors, pensez-vous que je sois vraiment

Seul, ou bien est-ce vous qui l’êtes ?

 

Et les pseudo-Princesses de la Forêt terrestres,

Que penseront-elles, que feront-elles ?

Elles continueront leur petit train-train quotidien…
Elles continueront à  écouter la même pseudo-musique,

A voir les mêmes pseudo-émissions à la télé,

Elles participeront aux mêmes pseudo-castings

Elles feront les mêmes pseudo-photos.

Elles continueront à ignorer la musique

De Charlie « Bird » Parker, d’Edward K « Duke »Ellington,

De John Coltrane et des autres…
Et pour se donner bonne conscience,

Elles penseront de moi : « Ce type est fou !

C’est nous qui détenons la vérité

Puisque nous faisons comme tout un chacun ! »…

 

Patrice Gelsi
Tous droits réservés SACEM
Copyright2006

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site